Le GAFSP permet-il de toucher les petits producteurs de denrées alimentaires au Sénégal?

Le GAFSP permet-il de toucher les petits producteurs de denrées alimentaires au Sénégal?

Au Sénégal, la proportion d’individus vivant en dessous du seuil d’extrême pauvreté a baissé de 55,2% en 2001 à 46,7% en 2011. Le déficit d’emplois productifs en milieu rural nourrit un exode des jeunes et des femmes vers les centres urbains du pays, voire vers l’étranger. L’insécurité alimentaire reste forte (16% de la population en 2014) et concerne avant tout les ménages agricoles et les familles pauvres. Bien que ne contribuant qu’à moins de 13% du Produit Intérieur Brut (PIB), le secteur agricole fait vivre plus de la moitié de la population du Sénégal.

Le Projet d’appui à la sécurité alimentaire dans les régions de Louga, Matam et Kaffrine (PASA Lou-Ma-Kaf) bénéficie d’un don de 40 millions de dollars américains du guichet secteur public du Fonds multi-donateurs du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP).

ActionAid, une des organisations représentant la société civile au Comité de pilotage du
GAFSP, a commandé une étude pour examiner la mise en œuvre du PASA Lou-Ma-Kaf au
Sénégal, avec un intérêt particulier pour les petits producteurs de denrées alimentaires, les
femmes productrices, l’implication et la participation des organisations de producteurs et de
la société civile, et l’adaptation aux changements climatiques.

Téléchargez la publication

: Jean-Cyril Dagorn
: Cheikh Ba, Marius Dia, Alberta Guerra, Chris Coxon, Zakaria Sambakhe
: Avril 2018
: 16